Feeds :
Articles
Commentaires

Français par Couperin (2)

Suite pour violes, Prélude (1728)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le monde de la philosophie [2]
Philippe Némo / Laurence Plazenet

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Comme en des creusets brûlants

Montmirail, 18 juin 1940.
Journal de Ernst Jünger

  Dans la matinée, une colonne de plus de dix mille prisonniers français traversa la ville. Elle était à peine surveillée. On ne voyait que quelques sentinelles qui les accompagnaient, baïonnette au canon, pareilles à des chiens de berger. On avait l’impression que ces masses harassées et proches de l’épuisement se hâtaient d’elles-mêmes vers un but inconnu. J’étais à l’école, et comme j’y disposais d’une centaine de Français et de Belges pour l’exécution des travaux de déblayage, j’envoyai réquisitionner dans un magasin des caisses remplies de biscuits et de boîtes de viande en conserve et ordonnai de les distribuer. Je fis encore verser du cidre, mais la colonne défilait en rangs si larges qu’à peine un homme sur vingt recevait sa part.

Lire la suite »

Libre Journal d’Henri de Lesquen

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Libre Journal de la résistance française

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Combat pour la littérature

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Français par Messiaen (2)

Trois petites liturgies de la présence divine (1944)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« A voix nue » : Jean Clair

1. L’Introverti créateur

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

2. Le Conservateur

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

3. La Modernité

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

4. La Psychanalyse

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

5. La Mélancolie

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Paul-François Paoli au Libre Journal des idées politiques

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

(Merci à Rogemi)

Richard Millet sur i>TELE


Un paladin à Saint-Sulpice

 L’abbé Pagès au Libre Journal de Jean-Pierre Dickès

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Passacaille (4) : Penderecki

Magnificat (1973)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Il me tarde de rentrer chez moi parceque cette nuit je vais tous vous assassiner,
j’vais vous clouer, comme des papillons,
sur mon liège, c’est-à-dire mon journal intime,
et demain matin vous serez tous immortels.

Marc-Edouard Nabe, à Apostrophes.

*

   On m’envoie l’interview, ou plutôt le monologue, d’un certain Edmund Kemper, “The co-ed killer” (le tueur d’étudiantes), filmé par un criminologue français. Dans ce récit troublant, c’est avant tout l’ingéniosité mise à l’œuvre, la profondeur psychologique et le talent narratif du meurtrier qui captivent – bien plus que l’atrocité des crimes et des outrages commis après ceux-ci (Kemper appartient à la catégorie des tueurs nécrophiles). De la technique développée pour inspirer confiance aux jeunes femmes jusqu’aux moindres de leurs paroles, pensées ou actions, chaque détail de ces nuits d’horreur fut enregistré. Un vrai Marcel Proust du démembrement, ce Kemper – si je puis me permettre ce rapprochement audacieux (ou une vraie Virginia Woolf du coït post-mortem, c’est selon). D’ailleurs, j’aurais un titre pour sa Recherche, ou à tout le moins un meilleur surnom : « The co-ed whisperer » (L’homme qui murmurait à l’oreille des autostoppeuses). Fait remarquable : ce témoignage « touchant » d’un assassin posé et intelligent aura presque changé mes vues sur la peine de mort.

   Bien qu’il soit un cas passionnant, ce n’était pas pour le Co-ed whisperer que je pris la peine d’ouvrir ce fichier. Car une fois son récit terminé, j’eus la faiblesse de me livrer, bien malgré moi, à l’un des péchés webmatiques les plus chronophages qui soit, et dont j’essaye, tant bien que mal, de me départir ; j’ai nommé : le Youtube wandering. Les anglophones l’auront compris, il s’agit d’un vagabondage audio-visuel – potentiellement infini – à la fois provoqué et nourri par les alliciantes suggestions de “vidéos similaires”. Le Youtube wandering résume bien l’ambivalence d’internet ; il peut aussi bien être mis au service de l’art le plus noble que de l’insignifiance la plus totale, ou pire, de la vulgarité la plus insupportable (vulgarité dont on ne saurait se prémunir complètement, quelque tenaces soient les efforts déployés à cette fin). C’est là le risque majeur de cette activité ; on ne sait jamais, si l’on n’y prend assez garde, dans quelle tourbière fétide la curiosité (ou l’ennui) pourra nous enliser. Par exemple, et pour improbable que cela puisse paraître, un glissement de l’Opus Clavicembalisticum de Sorabji vers la dernière chiure de Lady Gaga, moyennant quelques clics étourdis, n’est pas de l’ordre de l’impossible.

   Heureusement pour moi, l’étanchéité de la région de Youtube sur laquelle j’ai passé une partie de l’après-midi (constituée principalement de documentaires sur les pires criminels qui furent) minimisait le risque de mauvaises rencontres. Ce fut alors que, regardant un de ces documentaires (et j’en arrive à la “raison suffisante” de cette page), je découvris sans grande surprise qu’un certain Ted Bundy (un serial killer infiniment plus odieux que le Co-ed whisperer) ressemblait étrangement à Marc-Edouard Nabe. Cette similitude, loin d’être évidente de premier abord (compte tenu du physique plutôt engageant de Bundy) devient quasi-parfaite dès lors qu’on lui présente des caméras. Dans ces instants de gloire, le regard du tueur s’allume d’une joie malsaine, et l’on distinguerait presque, dans ses sourires irradiant la culpabilité, la revendication jouissive d’une monstruosité assumée. Autre point d’accord entre les deux hommes : la méthode. Jugez par vous-mêmes. Bundy, doué d’une fourberie astucieuse, se déguisait en infirme impotent pour aller ratisser les campus. Équipé d’un faux plâtre, d’une béquille tordue et de quelques livres encombrants, il allait solliciter l’aide d’étudiantes charitables qu’il chargeait à l’arrière de son van, après les avoir dûment assommées. Nabe, quant à lui, a trouvé dans une bure miteuse doublée de velours, en apparence misérable mais au confort irréprochable, le déguisement parfait pour intriguer le lecteur. Les quelques chalands qu’il aura écumé des différents trottoirs médiatiques, s’ils commettent l’imprudence de s’engager dans l’antre du boutiquier-martyr, sont aussitôt matraqués de chiasmes insensés et d’oxymores tapageurs. Etourdis de ces formalités, ils sont ensuite traînés dans l’arrière-boutique, où à l’aide de plagiats discrets, Nabe les mitraillera de métaphores immondes jusqu’à ce que vomissure – ou lassitude – s’en suive. Des similarités de physionomie et de méthode par trop criantes pour n’être que simple coïncidence.

  Tout ceci ne laisse aucune place au doute : ce sont bien les mêmes hommes, ou les mêmes diables. Seule différence : l’un fit carrière dans la nécrophilie d’étudiantes, l’autre dans la nécrophagie d’écrivains illustres. Que les lectrices-courtisanes de Marc-Edouard Nabe soient donc averties (elles seraient légion, paraît-il), et qu’elles ne s’étonnent pas, si au lendemain d’une séance de dédicaces pleine de promesses, on les découvre “au détour d’un sentier, les jambes en l’air comme des femmes lubriques, sur un lit semé de caillous”.

« Répliques » sur Sartre

En complément du costume taillé par Onfray :

Sartre et les Juifs
avec Ingrid Galster et Bernard-Henri Lévy

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Extrait de Politzer, une vie philosophique [site de l’émission]

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  On attend avec impatience la réaction outrée d’Alexis Corbière (le militant révisionniste du Front de gauche qui avait voulu débaptiser le college Vincent d’Indy) !

Messiah